éditions alidades




logo

alidades
librairie





commander

bulletin de commande


 
 


– les éditions de l'Arbre –

Christine Brisset-Le Mauve typographe
Derniers titres parus


Les titres présentés ci-dessous peuvent être commandés directement
auprès des éditions de l'Arbre
7 rue d'Hameret, 02370 Aizy-Jouy

(commande sur papier libre, accompagnée du règlement
à l'ordre de Christine Brisset-Le Mauve )
les tarifs s'entendent franco de port.
On peut bien sûr s'adresser à son libraire habituel
que l'éditeur servira dans les meilleurs délais.

On retrouve les éditions de l'arbre sur le site
des Éditions de l'Arbre (Christine Brisset-Le Mauve, typographe)


 

lawrence

D. H. Lawrence

Le centre du monde
& autres poèmes

traduits par F.J. Temple

L'un des 250 exemplaires : 14 €

 

“Chante le chant de mort, chante-le donc !
car sans le chant de mort, le chant de vie
devient fade et futile.

Chante donc le chant de mort, et le plus long des voyages
et ce que l'âme emporte et ce qu'elle abandonne
quand elle pénètre dans les replis toujours plus denses des ténèbres
car l'univers est, même dans la mort, la sombre spirale d'une coquille (...)”

harvey

Francis Harvey

Resserre à patates
The Potato House

Bilingue. Traduit de l'anglais (Irlande)
par Emmanuel Malherbet

L'un des 300 exemplaires : 14 €

 

 

“C'était un de ces cabanons sans fenêtre
à sol de terre battue. Ça me plaisait et
plus encore d'y rester dans l'obscurité
porte fermée, partageant ce qui fermentait
en moi avec le ferment d'une petite montagne
de patates de semence comme autant d'yeux
dans les reflets de lumière coulant de la serrure
et de la fente dessous la porte (...).”

pain

Maurice Blanchard

Le pain
La lumière

L'un des 250 exemplaires : 13 €

“Le feu rappelle l'enfant perdu, et c'est la prison qui se referme.

Il y avait une pièce d'or sur le pavé. Apparut alors cet homme à face d'iceberg qui a tellement marché les pas dans les pas et dont les yeux ont tombé, on ne sait où. Un phoque respire, de temps à autre, par l'un ou l'autre trou.

Nous jouâmes notre chemin aux osselets, sur les marches de l'avenir. La tombe a noyé la prairie où le grand conquérant avait jadis rassemblé ses vassaux, et maintenant il pleure, le grand conquérant ! Il pleure sur l'épaule d'une mendiante pendant qu'elle lui fouille les poches et lui vole sa clef.”

chair

Maurice Blanchard

Solidité de la chair

L'exemplaire : 18 €

“À travers un Soudan de liberté naissante, nous atteindrons des puits grands comme les deux mains. Nul ne peut ramener nos chemins, ramener nos filets pleins de marée glapissante. Nous penchons nos têtes dures, nos têtes de bois sur nos ombres dansantes, sur les violets chantants, sur les caravanes englouties. Nous plions sous nos aurores.

Et la gloire est en bas.

Je tiens l'arbre au feuillage renaissant, je tiens le galet qui fait le poing dur, je tiens les mépris par les rènes claquantes entre mes doigts prises, entre mes doigts de granit et là où nous sommes passés, l'herbe pousse entre les pavés.”


accueil / haut de la page