Úditions alidades




logo

alidades
librairie







 

poésie irlandaise


Peu diffusée en France, la poésie irlandaise compte parmi les plus riches d'Europe aussi bien que parmi les plus originales. Si certains auteurs sont servis (plutôt discrètement, comme Seamus Heaney par Gallimard, qui le tenant pour chasse gardée – Nobel oblige! – s'oppose à toute initiative de publication) par quelques éditeurs (Folle Avoine, par exemple), il reste que l'essentiel demeure ignoré. Pourtant la poésie irlandaise offre cet exemple d'une poésie qui reste en phase avec ce que l'on appelle aujourd'hui la "demande culturelle" d'une société. On s'en convaincra – et pour nous Français, on s'en étonnera – à constater la place tenue par le rayon consacré à la poésie des librairies de Dublin, Cork ou Galway, pour ne citer que ces villes. Une telle popularité ne s'est construite ni sur la tendance démagogique à emboîter le pas aux dernières modes (Heaney, Deeley, Harvey, Fallon, Ciarson, etc..., ne se sont pas mis au slam pour doper les ventes), ni aux efforts des institutions pour attirer de temps à autres l'attention sur les poètes moribonds, par le moyen de 'fêtes', de 'journées', de 'marchés' et autres kermesses à mi-chemin du marketing et de la fête patronale, qui ont leurs vertus tout autant que les défauts de ces vertus.
On peut s'interroger sur les raisons de la popularité de la poésie en Irlande (en République irlandaise, autant qu'en Ulster) : c'est affaire d'analyse et de critique littéraires, historiques et sociales. Là n'est pas notre propos ; nous n'irons pas au-delà du constat. Le but de cette page est plutôt d'attirer l'attention vers ce qui existe et se fait et au fur et à mesure qu'ils seront recensés d'indiquer les chemins qui peuvent conduire à la découverte des richesses de la poésie irlandaise contemporaine.
Cette démarche n'a d'autre fondement que l'intérêt que nous portons à une littérature, et tout particulièrement à une poésie qui a su ne pas s'enfermer dans les cénacles que nous lui connaissons chez nous, et su ne pas se couper d'un public de véritables lecteurs. Cet intérêt nous souhaitons le prolonger par la traduction et la publication (chez Alidades bien sûr, mais aussi chez d'autres éditeurs) d'un choix significatif de ce qui s'écrit (circule et se lit) aujourd'hui en Irlande. E.M.


En revues :

• Le n° 102 de FRICHES – octobre 2009 – 11 € (Le Gravier de Glandon, 87500 Saint-Yrieix) propose sous le titre 'Quelques aspects de la poésie irlandaise' un dossier constitué par Michèle Duclos (présentation, traduction et notes) où l'on découvrira Thomas Kinsella, Nuala Ni Dhomhnaill, Eamon Grennan, Derek Mahon, John Montague, Anatoly Kudryavitsky, Paul Muldoon, James Simmons, Carmela Moya, Desmond Egan, Harry Clifton.

• Le n° 98 d'ARPA – avril 2010 – 11 € (44 rue Morel Ladeuil, 63000 Clermont-Ferrand) donne six poèmes de Fred Johnston, extraits de son recueil True North. Né en 1951 à Belfast, Fred Johnston dirige à Galway le Western Writers Centre, la seule "maison des écrivains" à l'ouest de la Shannon.

• Le n° 100-101 d'ARPA (mars 2011) propose sept poèmes de Francis Harvey (né en 1925 à Enniskillen), auteur de cinq recueils, dont le plus récent publié en 2007.

• Deux poèmes extraits de District and Circle, de Seamus Heaney (2006) dans EUROPE n° 950-951 (juin-juillet 2008), et six autres dans le n° 39 de VOIX D'ENCRE (2008), traduits par Bernard Leprêtre et Emmanuel Malherbet.

En volumes :

• On signalera avant tout l'indispensable Anthologie de la poésie irlandaise du XXe siècle réunie par Jean-Yves Masson en 1996 pour les Éditions Verdier : près de 800 pages pour une prise de contact plus qu'approfondie. (38 €).

• Autre anthologie intéressante : Poésie irlandaise contemporaine, de Martine Chardoux et Jacques Darras (on ne regrettera que la travail de gougnafier de l'éditeur). Le Castor Astral, 2014. Bilingue.

• Harry Clifton, L'Observatoire des Oiseaux / The Bird-Haunt. Traduction collective. Édition bilingue. Deuxième titre de la collection 'Irlande 21'.
Voir la présentation sur notre site.

• Patrick Deeley, Territoire / Territory . Alidades 2011. Traduction de Emmanuel Malherbet. Édition bilingue. Premier titre de la collection 'Irlande 21'
Voir la présentation sur notre site.

• Desmond Egan, Holocauste de l'automne. Alidades 1998. Traduction de Jean Poncet. Édition bilingue.
Voir la présentation sur notre site.

• Desmond Egan, Elegies..Alidades 2000. Traduction intégrale du recueil Elegies, par Bruno Gaurier. Édition bilingue.
Voir la présentation sur notre site
.

• Desmond Egan, Famine, Alidades 2016. Traduction et présentation de Bruno Gaurier. Voir la présentation sur notre site.

• Leontia Flynn, Écran de veille / Screen-Saver ..Alidades 2014. Traduction par Bernard Leprêtre et Emmanuel Malherbetr. Édition bilingue.
Voir la présentation sur notre site
.

• Francis Harvey, Resserre à Patates / The Potato House, Éditions de l'Arbre 2010, 60 pages, 14 €.
Voir la présentation sur notre site.

• Seamus Heaney, Poèmes 1966-1984. Gallimard 1988. Traductions de Anne Bernard Kearney et Florence Lafon. Présentation de Richard Kearney. Une édition décevante (d'où le souci d'homogénéité est totalement absent, chaque traductrice bénéficiant de sa partie, au mépris de la chronologie des poèmes).

• Seamus Heaney, La lucarne. Gallimard 1991. Traduction intégrale du recueil Seeing Things par Patrick Hersant (édition bilingue). Un autre indispensable, ne serait-ce qu'en raison de la qualité et de la beauté de la traduction.

• Seamus Heaney, L'étrange et le connu. Gallimard 1996. Traduction intégrale du recueil Spirit Level par Patrick Hersant. Édition bilingue. Un fort beau travail de traduction pour un ensemble de très haute densité.

• Seamus Heaney, La lanterne de l'aubépine. Le temps des cerises 1996. Traduction intégrale du recueil The Haw Lantern par Gérard Cartier. Sans doute une bonne entrée dans l'œuvre de Heaney.

• Derek Mahon, La veille de nuit.. Folle Avoine 1996. Traduction de Denis Rigal. Édition bilingue.

• Derek Mahon, La mer hivernale. Cheyne 2014. Traduction de Jacques Chuto. Édition bilingue.

• Noel Monahan, Celui qui porte un veau. L'Arbre 2014. Traduction E. Malherbet. Édition bilingue.
Voir la présentation sur notre site.

• John Montague, Dans l'entre-deux / Border Sick Call . Alidades 2014. Traduction Michèle Duclos, Magdelaine Gibson, Françoise Loppenthien, Sylvaine Marandon.. Édition bilingue.
Voir la présentation sur notre site.


accueil / haut de la page