Úditions alidades



logo

alidades
librairie







 

éditions alidades


Vernon Lee


Ravenne et ses fantômes / Ravenna and her Ghosts
alidades 2009, collection ’bilingues’.
Traduction, présentation et notes d'Olivier Favier.
11,5 x 22,5 cm, 56 pages, cahier, 6,00 €, ISBN 978-2-906266-85-8

"(...) Les bons bourgeois de Ravenne, dans le confort du dix-huitième siècle, garnirent les églises de bancs de bois commodes, de formes et de couleurs élégantes, avec leurs noms et armoiries complètes sur les dossiers. Mais les fantômes ne tinrent jamais aucun compte de cette mesure ; ils restent là jusque parmi les bancs.
Évêques et Exarques, Impératrices ornées de bijoux, Autocrates à demi-orientaux, saints et dames de cour outrageusement parées, gardes des temps barbares et chambellans iniques ; je ne sais qui ils sont. Seul l’un de ces fantômes a pris une forme que je peux distinguer et je ne suis certain que d’un nom. Ce n’est pas Justinien ou Théodora, qui lancent des regards exorbités depuis leur mosaïque dans San Vitale sur des réalités historiques simple-ment dérisoires ; ils ne peuvent pas hanter. Le spectre dont je parle est celui de Théodoric. Sa tombe est toujours là, en dehors de la ville, dans un verger ; une grande tour ronde, avec un toit circulaire fait (Dieu sait comment) d’un énorme bloc en pierre d’Istrie, avec des cornes sur les côtés comme les sarcophages, ou vague-ment comme un casque de viking. Les cendres du grand roi ont été depuis longtemps dispersées, parce que c’était un hérétique Aryen. Mais la tombe demeure intacte, quelque chose que ni le temps ni un tremblement de terre ne peut démanteler."


Vernon Lee (1856-1935), pseudonyme de Violet Paget, a passé plus de la moitié de son existence à Florence. Amie de James et de Wilde, elle vient très tôt à l'écriture, explorant les voies du récit gothique tout autant qu'elle se consacre à la théorisation esthétique. Son œuvre abondante a fait connaître de nombreux aspects peu familiers de la culture florentine, et plus généralement italienne (Études sur le dix-huitième siècle italien, 1880).
Dans une langue délicate, précise, apte à serrer de près le détail et à rendre les atmosphères, avec une science étonnante, et toute britannique, du paysage, de la chronique et de la narration poétique, Ravenne et ses fantômes, publié pour la première fois en 1894 dans le MacMillan's Magazine, tient autant de la méditation sur le temps, le lieu et l'histoire, du carnet de voyage cultivé, que du récit fantastique, le tout servi par un art sans faille de la construction, qui confère à ce texte rare son unité.


accueil / haut de la page