Úditions alidades




logo

alidades
librairie







 
 

éditions alidades


Wilfred Owen

Poèmes du War Requiem
War Poems / Poèmes de guerre


Poèmes du War Requiem de Benjamin Britten
bilingue, traduits par Emmanuel Malherbet
alidades 1995, collection ’le chant’, 12,5 x 21 cm, 32 pages, 4,00 euros
ISBN 978-2-906266-16-2

Wilfred Owen meurt au front le 4 novembre 1918, une semaine exactement avant la signature de l’armistice. Il a alors 25 ans. De son vivant, seuls quatre de ses poèmes ont été publiés. Et pourtant, avec les poèmes de guerre, composés de janvier 1917 à novembre 1918, il est clair que c’est d’un grand écrivain qu’il s’agit : poète bien sûr de l’indignation mais surtout de la compassion, non pas tellement de la révolte et du cri. Il y a dans ses vers une extraordinaire capacité de rendre sensible le tragique et le misère des hommes pris au piège de la guerre. Au cœur des orages de feu et de fer, il y a cette voix fermement attentive à la très forte et délicate présence des sentiments les plus humains, et qui sait rendre le pathétique de cette présence-là. Les poèmes de guerre d’Owen constituent l’hymne à la paix d’un qui est sans doute mort pour rien.
Benjamin Britten, dont on sait qu’il fut un pacifiste convaincu, ne s’y est pas trompé, qui a intercalé dans le texte latin de son War Requiem les vers parmi les plus beaux et les plus poignants de ce très jeune et déjà très grand poète.

Extrait :

Alors Abraham se leva, et fendit le bois, et alla,
Et il prit avec lui le feu, et un couteau.
Et comme ils séjournaient tous les deux ensemble,
Isaac, le premier-né, parla et dit : “Mon Père,
Vois les préparatifs, le feu et le fer,
Mais où l’agneau de cet holocauste ?”
Alors Abraham lia l’enfant avec ceintures et sangles,
Et là fit parapets et tranchées,
Et brandit le couteau pour tuer son fils.
Et voici qu’un ange depuis le ciel l’appelait
Disant : “N’étends pas ta main sur l’enfant
Ni ne lui fais rien. Vois ce bélier,
Pris par les cornes dans un buisson :
Offre le Bélier d’Orgueil plutôt que l’enfant.”
Mais le vieillard n’en fit rien et tua son fils, —
Et avec, un par un, la moitié des enfants d’Europe.


War Poems / Poèmes de guerre
édition bilingue, version française de Emmanuel Malherbet
Editions CAZIMI 2004, 15 x 21,3 cm, 94 pages.
Tirage limité à 333 exemplaires, 18 €.

Ce recueil réunit, à l'exclusion de quelques pièces manifestement restées à l'état de projet, la quasi totalité des poèmes que Wilfred Owen écrivit durant sa participation aux opérations de la grande guerre. L'ensemble livre un regard des plus poignants sur les horreurs de la guerre et la souffrance humaine et constitue une grande leçon de poésie. Quoique fauché dans la fleur de sa jeunesse, Owen de toute évidence a sa place parmi les plus grands.
(CAZIMI, 82 Bd. Gambetta, 02100 Saint-Quentin)


accueil / haut de la page